Histoire de l'Antiquité à nos jours n° 105
Le royaume Goth de Toulouse

N° 105 - Sept. / Oct. 19

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

8,50 €

Version en ligne Lecture & conservation numérique dans l'Espace Client

8,50 €

ISSN : 1632-0859

Bien qu’ayant duré moins d’un siècle, le royaume de Toulouse représente une étape importante dans la constitution des royaumes romano-barbares qui succèdent à l’Empire romain d’Occident. En effet, premier d’entre eux et plus étendu, il a déjà la plupart des caractéristiques des royaumes à venir, qu’ils soient francs ou lombards : perpétuation, pendant un temps, de l’héritage antique ; fusion, ou du moins proximité, des élites barbares et « romaines » ; récupération ou « recyclage » des structures et institutions impériales avec l’introduction de coutumes issues du fond germanique. Mosaïque ethnique et politique, fusion imparfaite, malgré la volonté de ses rois, des cultures romaines et barbares, ce premier royaume wisigoth, le royaume de Toulouse, n’en reste pas moins un moment important de l’histoire de l’Europe, et son héritage confirme cette importance. S’il fut l’un des plus importants en son temps, par son étendue et son poids politique, le royaume goth de Toulouse semble, de prime abord, avoir laissé moins de traces, dans l’archéologie ou dans le paysage, que ses voisins ou successeurs francs et anglo-saxons, voire que le royaume de Tolède qui prend sa suite après 507. Et, aujourd’hui, il est tombé aux oubliettes de l’histoire. Toutefois, les découvertes et travaux sur l’ancien territoire du royaume de Toulouse se sont multipliés ces dernières années, permettant de compléter, voire de renouveler, les connaissances sur la culture matérielle des populations le composant. Nous avons fêté, en 2018, les 1600 ans de la fondation de ce royaume, l’occasion de revenir sur ses origines, son histoire et de faire le point sur son héritage.

Vous aimerez aussi

Rome et les Barbares

Rome et les Barbares

L'expansion de l'Empire autour de la Méditerranée a été la première occasion de rencontres entre le monde conquérant romain et les "Barbares". Rome, souvent victorieuse, subira cependant aussi de douloureux revers qui l'obligeront à fixer, en Europe, sa frontière sur la ligne Rhin-Danube. A partir du IIIe siècle, les incursions des peuples barbares dans l'Empire deviendront de plus en plus fréquentes et rudes, et constitueront le flux de ce que certains ont appelé les "invasions barbares"....

n°327 - mai/juin 2008

9,80 €

Découvrir
Les Francs ou la genèse des nations

Les Francs ou la genèse des nations

L’un des faits archéologiques les plus marquants du début de la période mérovingienne est l’existence d’une série de tombes de guerriers, dites “de chefs”, que l’on rencontre entre la Seine et le Rhin ainsi que dans le triangle délimité par les cours supérieurs du Danube et du Rhin. L’interprétation historique et sociale de ces tombes maintes fois tentées s’avère délicate car elle est fonction du choix des systèmes typochronologiques de référence.

n°223 - mai 1997

9,80 €

Découvrir
Les Wisigoths

Les Wisigoths

Les Wisigoths arrivent dans la Péninsule ibérique au cours du Ve siècle ap. J.-C. et fondent à Tolède un puissant royaume qui connut son apogée au VIIe siècle. Un art original hispano-wisigothique qui réalise une synthèse heureuse entre la tradition romaine et les apports germaniques, se développe dans les grands centres urbains.

n°108 - septembre 1986

9,80 €

Découvrir
Rome et les Barbares

Rome et les Barbares

n°452 - Février 2008

8,50 €

Découvrir